Du 19 au 22 mars 2018, un groupe constitué de personnes hébergées en CHRS Carteret (ALYNEA), et CHRS Riboud (LAHSo), ont séjourné dans un gîte à Vassieux en Vercors. Les accompagnaient  des éducateurs de chaque association, une infirmière et une stagiaire psychologue de l’équipe mobile en addictologie d’ARIA ainsi que l’animatrice de l’association Sur la Branche. Les journées ont été rythmées par diverses activités (la cani-rando, visite d’une distillerie de whisky, fabrication artisanale de pain…) et le réapprentissage des gestes quotidiens d’une hygiène de vie (préparation des repas, temps d’échange et de repos autour de la cheminée).

Grâce à un éloignement géographique et culturel, le cadre de vie habituel est rompu et facilite le changement. La plupart des personnes, ont réussi à expérimenter une co-gestion individuelle de leurs consommations d’alcool, pré-établie avec l’équipe encadrante en amont du séjour, en visant de :

  • Développer une réflexion autour des addictions et sur le rapport au produit
  • Profiter du séjour en renforçant ses capacités de maitrise de consommation
  • Regagner confiance en soi
  • Retrouver des espaces de liberté, de partage, de bien être en dehors d’alcoolisation massive
  • Créer un lien différent avec les personnes (accompagnantes / accompagnées) et décloisonner les pratiques professionnelles inter-associative.

Origines du projet

Ce projet a été accompagné dans le cadre du programme de formations-actions « Prévention et accompagnement des conduites addictives » financé par l’ARS Rhône-Alpes Auvergne, à destination des professionnels du secteur de l’accueil hébergement insertion de la région. Ce programme est mis en œuvre par la Fédération des acteurs de la solidarité Rhône-Alpes, en partenariat avec l’ANPAA et la Fédération Addiction.

image_séjour ressource CHRS Carteret ALYNEA
image_séjour ressource CHRS Carteret ALYNEA

Constat : Nécessité de proposer des méthodes d’accompagnement alternatives.

Les équipes des CHRS Carteret et Riboud, situés à Lyon, rencontrent des difficultés pour accompagner certaines personnes consommatrices d’alcool, cumulant les problématiques (psychiques, somatiques, sociales…). Le cadre institutionnel de la plupart des CHRS et le règlement sur les consommations d’alcool en décalage avec la réalité des situations individuelles, engendre des comportements d’alcoolisation massive aux abords des centres et dans les espaces privés. Les publics, hommes et femmes, qui ont souvent déjà été exclus d’autres établissements du fait de comportements liés à leur usage d’alcool, vivent donc sous la menace d’une exclusion. Cette situation engendre une perte de lien avec les équipes éducatives et des ruptures dans l’accompagnement proposé. Elle alimente également un cercle vicieux favorisant les conduites addictives, les comportements violents et une dynamique d’auto-exclusion.

La co-gestion des consommations d’alcool : un axe fondamental du séjour

L’un des objectifs poursuivis par ce séjour est d’ouvrir un dialogue, avec les publics bénéficiaires, sur les consommations d’alcool. En amont du séjour, un projet individualisé a été défini avec les personnes pour trouver un compromis entre une consommation minimale et la capacité à participer aux activités. Pendant le séjour, des temps d’échanges autour des consommations d’alcool ont été  mis en place avec l’appui de l’équipe mobile en addictologie. Des temps où les consommations d’alcool ont été autorisées et encadrées, afin de tenir compte des besoins des personnes. L’objectif est également de pouvoir pérenniser le lien établi durant le séjour en proposant par la suite un accompagnement en addictologie aux personnes le souhaitant.