Loading...

Nouveau poste pour le Pôle Accompagnement et Hébergement Diffus : Le Référent hébergement

L’accompagnement au sein de logement diffus réside dans le fait de mettre à disposition de familles vulnérables, dans le cadre d’un CHRS, des appartements classiques (bailleurs sociaux, collectivité, particuliers), afin de travailler l’accès au logement autonome. Le travail avec les hébergés sur leur capacité à habiter est au centre de la démarche du diffus. Ainsi, dans une dynamique de spécialisation des intervenants, sous la forme d’équipes pluridisciplinaires, le pôle diffus a choisi d’i

photo Nacer Madji & Pierre Maréchal

ncarner ce travail sur l’habiter par un référent dédié. L’objectif est de préparer au mieux les personnes accueillies à l’entrée en logement autonome en leur permettant de connaitre leurs droits et devoirs en tant que locataire et de le mettre en pratique en privilégiant le « faire avec ». Il s’agissait de créer une interface bien identifiée entre les personnes accueillies, leurs bailleurs, la maintenance… Depuis avril 2018, un nouveau poste spécialement pensé pour le Pôle a vu le jour : le Référent hébergement.  Aujourd’hui 2 personnes sont en poste : Pierre MARECHAL, fraîchement arrivé à ALYNEA, intervient pour le Service d’Accompagnement Vers et Dans l’Habitat et les Appartements de Coordination Thérapeutique Entr’Aids ; Nacer MADJI sur le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale Régis.

Focus sur Nacer MADJI

Salarié à ALYNEA depuis 2004, Nacer MADJI a d’abord travaillé pendant 12 ans au Samu Social 69 auprès des personnes sans-abri. En 2010-2012, il suit une formation en alternance à l’Institut Saint Laurent et obtient son diplôme de moniteur éducateur. En 2016, souhaitant évoluer, il est d’abord muté sur un poste vacant au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale Carteret en 2016. Cette expérience ne lui convenant pas, il accepte la proposition de Maud BIGOT, cheffe de service du Samu social pour intégrer la nouvelle équipe de nuit du plan froid d’octobre 2017 à mars 2018. Parallèlement, en lien avec le service RH, ils cherchent à anticiper la fin de sa mission au Samu. La piste de la restructuration du pôle hébergement en appartement diffus se profile. Nacer a déjà une grande expertise dans la création et le maintien des liens avec les personnes accompagnées. A côté un tempérament débrouillard et un savoir-faire bricoleur. On lui propose d’occuper à partir d’avril ce nouveau poste. « Ma mission a un double objectif : technique d’une part (évaluation des dysfonctionnements d’un parc d’une cinquante d’appartements et mise en œuvre d’un plan d’actions, en lien avec la maintenance d’ALYNEA, les bailleurs sociaux et les chargés de secteur de gardiennage des immeubles, les prestataires) ; le 2nd objectif s’ancre dans l’accompagnement des familles vers une gestion autonome de leur logement, en pratiquant le « faire ensemble ». Je travaille avec les personnes sur l’entretien du logement et leur bien-être dans celui-ci : ça passe par l’appropriation des lieux, l’entretien des relations avec le voisinage, ou parfois juste un réapprentissage des gestes du quotidien.

Le 1er mois il m’a fallu beaucoup d’attention, de réactivité et d’organisation car j’ai affaire à une multitude d’interlocuteurs et dois savoir gérer les priorités. Ma nouvelle équipe m’a réservé un super accueil ! D’abord sans doute, un peu étonnée de voir un collègue qui a bourlingué 12 ans au Samu Social, mais surtout curieuse de mon expérience dans l’urgence sociale. Ils ont été très disponibles pour que je m’intègre au mieux sur cette nouvelle fonction parmi eux.

Pour gagner en efficacité dans le suivi de mes activités, j’ai suivi une formation sur les bases informatiques, délivrée en interne par une formatrice du Pôle insertion socio-professionnelle, Meryem PASQUIER.

Aujourd’hui je suis bien dans mon poste. Je découvre un nouveau public, les familles et un nouveau contexte autour du logement, son appropriation, son confort. Et je garde une grande mobilité au quotidien en me déplaçant chez elles, ce qui n’était pas le cas en CHRS. Je participe également à la vie du service : nous prévoyons cet été des sorties avec les familles, cela me permet de les rencontrer dans un autre contexte et de renforcer les liens.»

2018-07-24T17:24:27+00:006 juillet 2018|