Depuis mai 2019, sur proposition de l’équipe, c’est non plus uniquement en voiture, mais aussi en vélo que le Samu Social 69 va à la rencontre des personnes vivant dans la rue. Après une expérimentation de 2 mois, le dispositif a été adopté.

Établir une relation avec des personnes sans abri qui ne demandent rien n’est pas forcément aisé. Or, le vélo modifie notre image. En sortant d’une voiture floquée Samu Social, c’était presque arriver avec une injonction. En vélo, on est plus léger.ère, plus calme. Cela permet de décaler la rencontre, de surprendre, le lien se crée alors plus facilement.

Arthur Giraud, travailleur social

maraudes Samu Social 69_photo ALYNEA L. Trontin
Photo ALYNEA_L. Trontin

Le Samu Social a vocation à rencontrer de manière inconditionnelle les personnes vivant dans la rue, sur le département. Chaque jour, un binôme du Samu Social répond aux signalements du 115 sur l’ensemble du territoire. La Métropole est subdivisée en 10 sous-territoires, confiés chacun à deux professionnel.le.s en charge d’effectuer des maraudes régulières et d’accompagner les personnes en fonction de leurs besoins vers les acteurs clefs (institutions, accueils de jour, hôpitaux, bibliothèques, médiateurs, prévention spécialisée, etc.).

LA QUALITÉ DE L’ACCOMPAGNEMENT OPTIMISÉE

En effet, les apports du vélo sont divers :

  • Fluidité de la circulation et facilité de stationnement
  • Découverte de nouveaux itinéraires et rencontre de nouvelles personnes
  • Approche moins institutionnelle

L’un des objectifs lors des maraudes est de répondre aux demandes des personnes. De ce fait, l’équipe a besoin de transporter du matériel (bouteilles d’eau, couvertures, etc.). C’est pourquoi, l’équipe cherche encore à optimiser l’utilisation du vélo.