Censé lever les barrières géographiques, le numérique a pris toute sa place pendant ce confinement, se révélant parfois comme un vecteur d’exclusion, cristallisant le vide qu’il peut faire naître si nous n’avons pas accès à internet. Les plus précaires une nouvelle fois, sont les plus touchés. Les initiatives liées à la réduction de la fracture du numérique doivent être soutenues de façon urgente.

L’équipement numérique, un préalable

L’une des missions de l’équipe du Centre d’Hébergement d’Urgence Alfred de Musset est de veiller au bon déroulement de la scolarité. Son équipe a consacré un temps phénoménal à la trentaine d’enfants hébergés. Mais le CHU (capacité d’accueil : 100 personnes) n’est ni suffisamment équipé en ordinateurs, ni connecté à la wifi. Le soutien scolaire mené par des bénévoles a, par ailleurs, été suspendu. Face aux conséquences de cette « fracture numérique » l’équipe a donc composé, en lien avec les enseignants très mobilisés, pour récupérer directement les devoirs à l’école primaire et accéder à l’espace individuel Pronote des collégiens / lycéens afin de donner les possibilités aux enfants de garantir un cadre scolaire.

Nous remercions Emmaüs connect pour son don en tablettes, en téléphone et en accès internet pour les personnes accompagnées par ALYNEA.

L’accompagnement humain indispensable pour l’appropriation de ces outils

Par ailleurs, alors que les démarches administratives ne peuvent plus se faire qu’en ligne et que les téléconsultations médicales ont explosé, il est urgent que tous maîtrisent les rudiments d’internet. Afin de favoriser cette démocratisation des téléservices publics (CAF, Sécurité Sociale, Pôle Emploi, impôts…), le centre de formation d’ALYNEA propose des actions de formation et d’accompagnement des personnes les plus en difficulté à l’exploitation de ces services dématérialisés. Nous remercions Emmaüs connect qui avec son programme #connectiondurgence qui a allégé le poids de cette fracture fin avril par un don en tablettes et en accès internet pour les personnes hébergées au CHU Alfred de Musset d’une part et dès mars pour les personnes sans-abri confinées à Meyzieu d’autre part, afin qu’elles puissent garder un lien avec leurs proches.

Les Ateliers web d’ALYNEA : formations « inclusion numérique »

Pour faire face à l’exclusion générée par la fracture numérique, la Métropole soutenue par des fonds FSE, a accompagné la mise en place de formations et autorise temporairement des ateliers de sensibilisation à distance ludiques d’éveil au numérique :

  • Ma boite à appli : Mobilité, emploi, communication, achats, consommation écoresponsable… Une multitude d’applications à découvrir ou à redécouvrir. L’atelier vise à faire découvrir aux bénéficiaires plusieurs applications mobiles utiles pour une utilisation personnelle et professionnelle.
  • Permis web : Jeu interactif autour de la sécurité sur internet. L’objectif est d’apprendre à déjouer les pièges présents sur Internet et à adopter des pratiques en ligne responsables ! Ces formations s’adressent à des bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi, inscrits à la mission locale, travailleur handicapé (RQTH), travailleurs en insertion SIAE, etc.

Contact : m.pasquier@alynea.org – 07 68 48 06 98.

visuel les ateliers numériques ALYNEA