Frédéric GLOCK – Travailleur social au CHU Alfred de Musset

Point de CHU…T naît de la demande d’un groupe d’adolescent.e.s du Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) Alfred de Musset qui souhaitait construire un projet musical avec et pour les jeunes autour du rap et du slam. Une envie pour eux de mettre en mots leur adolescence, entre l’anonymisation créée par leur statut administratif, la précarité de vie, leur rôle de support familial et leur désir d’expression, d’agir, d’émancipation. Avec, s’il vous plait, une parité des genres parmi ces jeunes dans l’univers RAP !

image_Point de CHU...T_ALYNEA

LA MUSIQUE COMME LEVIER D’INTEGRATION
La singularité de ces jeunes est leur parcours de vie souvent exceptionnel : ils ont quitté leur pays, leur famille et traversent encore des épreuves aujourd’hui. Ils sont fortement ancrés dans leur culture, et en même temps sont absorbés, fascinés par la nôtre.
Le rap et le slam sont pour eux, un courant qui fait consensus, se révélant comme source d’inspiration, de partage d’une culture musicale que cette génération plébiscite, un moyen d’intégration dans leur vie de collégien.ne et lycéen.ne, à laquelle les adolescents s’identifient.
« Écouter du son » c’est clairement un espace de liberté et de plaisir auquel nous voulons associer l’expression et la création.

Exprimer ses émotions et les faire partager, c’est pouvoir sortir un peu plus d’une certaine forme d’anonymat lié à un statut de demandeur de papier. S’exprimer c’est aussi pour un gamin.ne de 15 ans, montrer qu’il peut et sait faire des choses en étant acteur de son existence.

UN PROJET OUVERT A LA JEUNESSE DU QUARTIER
La musique se partage et les jeunes se croisent régulièrement sur le quartier. Deux raisons d’ouvrir cette expérience à d’autres jeunes par l’intermédiaire de la SLEA (service de prévention) et la maison de quartier des Brosses (MBQ) de Villeurbanne.
La mixité sociale et culturelle est naturellement au cœur de ce projet : la diversité représente ce groupe et ils doivent construire ensemble sur du long terme avec l’engagement nécessaire.

Il s’agit de les amener ensemble à construire un spectacle qui parle de leur vie, de leurs désirs, du constat qu’ils font du monde dans lequel ils vivent et leurs aspirations.

L’ADOLESCENCE
L’adolescence est souvent pour les jeunes une étape compliquée empreinte de doutes, mais également le désir intense de construire sa vie. Bien souvent un adolescent remet en question le schéma parental et peut s’opposer pour trouver son propre chemin. Cette étape est d’autant plus douloureuse pour nos jeunes que leur vie est extrêmement liée à celle de leurs parents.

Elle l’est parce qu’ils sont au cœur du projet familial, celui de quitter un pays et tenter de vivre en sécurité et dans de meilleures conditions. Ils sont sollicités régulièrement pour soutenir leurs parents car ils ont accès à la langue plus facilement. Ils portent bien souvent des choses qui ne leur appartiennent pas forcément et cela peut être douloureux. Le conflit de loyauté vient impacter leur désir d’émancipation d’une part, et le besoin inconditionnel de « veiller » sur leurs proches.

Le projet Point de CHU…T pourrait être un espace privilégié pour mettre des mots sur des maux, de parler de la frustration, de la colère parfois, mais aussi d’y trouver la solidarité et de l’expression à travers un collectif.

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT est également un objectif dans la mesure où tout ce qu’ils auront pu exprimer sera présenté sur scène devant un public à l’été 2021. La qualité artistique deviendra donc un enjeu important pour eux, mais également pour tous ceux qui accompagneront de près ou de loin ce spectacle.

UNE COPRODUCTION CCO
Sur 12 mois, le CCO La Rayonne accompagnera cette douzaine d’adolescent.e.s dans une création artistique partagée, où des artistes professionnels interviendront pour fertiliser leur imagination et produire une oeuvre collective : des ateliers hebdomadaires de slam, rap, et d’écriture, des stages intensifs en vacances scolaires pour s’exercer à l’improvisation et à l’éloquence, des masterclass pour enrichir leurs connaissances des cultures urbaines, etc. Et ressentir la fierté d’être encouragé.e.s durant la création, les répétitions et le spectacle. 1ères séances les 22 et 29 juillet avec l’artiste Vax1 autour du beatmaking et de la musique assistée par ordinateur. Un enthousiasme redoublé avec l’annonce de la marraine du projet, la chanteuse Tracy DE SA !

Partenaires : Fondation Nexity, CCO La Rayonne, Maison de quartier des Brosses, Association Acolea, ALYNEA.