image_nénuphar1

Par Denis LADOUS – administrateur d’ALYNEA

TOUS INVITES

N’est-ce pas une ardente invitation, personnelle et collective, que nous adresse cette pandémie et ses conséquences sanitaires, sociales, économiques, ses drames, visibles et invisibles, ses incertitudes et ses tergiversations, sans oublier l’incroyable mobilisation des acteurs médicaux et sociaux ?

INVITES MAIS LIBRES

Une invitation qui, par définition, nous laisserait libres. Libres de rester centrés sur la quête de notre confort individuel. Une invitation qui ne nous empêcherait pas de rester indifférents au sort de nos semblables et des générations qui suivront la nôtre. Une invitation que nous pourrions ignorer ou refuser pour faire comme si cet épisode n’avait jamais existé et chercher aveuglément à ce que tout redevienne comme avant.

UNE INVITATION ARDENTE

Une invitation qui jette une lumière sans complaisance sur la gravité, l’intensité des dégradations de l’écologie planétaire, la profondeur des inégalités sociales, les travers de notre modèle capitaliste et la cupidité de certains. Une invitation qui dévoile aussi des trésors de dévouement, d’ingéniosité et d’énergie.

Ardente, elle vient nous signifier qu’il y a urgence à réparer ce qui peut l’être, en nous offrant la représentation magistrale d’un incendie qui a déjà fait d’énormes dégâts et qu’il est urgent d’éteindre.

TOUS IMPLIQUES

Une invitation qui nous immerge, tous, dans une situation inédite où chacun.e d’entre nous, se trouve impliqué.e à différents degrés, avec plus ou moins de peurs, de difficultés, de souffrance, intimement, en tant que citoyens, dans notre milieu familial, professionnel, associatif, de voisinage… Une invitation qui sollicite nos modes de vie, nos manières d’être, nos gouvernances, nos organisations.

INVITES A SE TRANSFORMER, POUR PLUS…

Au fil des interviews, des vidéos, des exposés, scientifiques, philosophiques, anthropologiques, sociologiques, etc., parus, ou réapparus à cette occasion, des réalités nous sont expliquées, démystifiées, qui nous rendent évidente la pertinence de cette invitation et de ce qu’elle nous renvoie :

… D’HUMILITÉ…

– C’est ainsi que nous prenons conscience que nous ne constituons qu’une infime parcelle du vivant, chacun de ses élément ayant sa fonction, son rôle à jouer. Et l’on se convainc que si l’humanité s’attribue celui de dominer ce vivant, cela ne peut être que destructeur. Nous sommes au contraire conviés à composer, à prendre sérieusement en compte nos interdépendances, conviés à la lucidité, à l’humilité, à la modestie.

… DE SOLIDARITÉ…

– Les injustices, mises en relief, se creusent et se multiplient avec les effets de cette pandémie. Cette invitation nous implore d’être activement solidaires de toutes celles et de tous ceux qui vivent dans des conditions très difficiles, pour de nombreuses raisons. Et le regard que nous portons les uns sur les autres n’est pas la moindre de ces raisons.

… DE RESPECT…

– C’est ainsi que, si nous vivons cette crise dans des conditions inégales, nous partageons les mêmes dangers, les mêmes angoisses. L’humanité entière étant, dans une certaine mesure, sur un pied d’égalité face à la maladie, face à la mort, nous sommes invités au respect de nos semblables, plus que jamais semblables, au respect de la nature.

… D’INVENTIVITÉ.

– Une invitation à multiples facettes, dont la nécessité d’imaginer, d’inventer autre chose que ce système aberrant dont nous nous accommodons, de construire des solutions alternatives pour fonder un monde nouveau. Ce mouvement est en cours. Nous sommes, chacun à notre place et communément, invités à l’enrichir et à l’intensifier.

UNE INVITATION COLLECTIVE

Pour notre association, ALYNEA, cette invitation s’inscrit dans la complicité de notre projet associatif, qui détaille les progrès que nous nous sommes engagés à accomplir.

Opportunément, elle se fait insistante sur le développement du pouvoir d’agir, lorsqu’on a pu se sentir infantilisé par les instructions de confinement et de déconfinement, ou en ayant été témoins de l’appétence et des possibilités d’agir des personnes que nous accompagnons …

Elle nous rend plus pressantes la « responsabilité sociale des organisations » et notre conversion à l’écologie.

Elle nous rapproche des personnes que nous accueillons, avec leurs besoins et leurs capacités.

Elle nous incite à revisiter notre vie associative et notre « vivre ensemble » autour des causes pour lesquelles nous militons.

A l’instar de beaucoup d’autres associations et corps de métiers, les professionnels d’ALYNEA ont généreusement répondu. S’il faut s’en réjouir, c’est bien au-delà de la satisfaction du « devoir accompli » car la réponse apportée, puissamment encourageante, doit et peut être contagieuse.

… ET DURABLE.

Aucune échéance pour cette invitation ardente, multiple, personnelle, collective. Elle ne peut être que permanente. Un appel à garder nos yeux ouverts et notre sensibilité en éveil, particulièrement lorsque les apparences nous diront que tout est redevenu « normal ».