Ce nombre très important de places offertes cette année correspond à une demande croissante d’hébergement de personnes sans domicile, sans doute un effet retard de la crise économique que nous traversons.

Le plan froid permet une mise à l’abri, indispensable, notamment par des températures extrêmes comme nous avons connu cet hiver.

Les professionnels tentent de trouver une solution pour l’ensemble des personnes qui sortent des structures ouvertes dans le cadre du plan froid : les familles vont être, par exemple, hébergées à l’hôtel.

Le samusocial et le 115 continuent bien évidemment de fonctionner, l’aide et la prise en charge des sans abri étant une de nos mission, entière et réelle, tout au long de l’année.

Voir l’intervention de Jérôme Colrat, directeur d’Alynea, sur TLM.