incendieLe 30 décembre, à 20h, l’alerte était donnée à St Irénée, à la suite d’un incendie criminel. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Les premières conclusions de l’enquête font état d’un incendie volontaire et l’auteur présumé est aujourd’hui incarcéré.

Le bâtiment Soufflot, que mettait à notre disposition le Diocèse de Lyon, est inutilisable pour les nombreux mois que vont nécessiter sa remise en état.

L’incendie a également considérablement perturbé l’antenne de la Radio RCF. Même si les flammes n’ont pas atteint les studios, les fumées ont empêché un fonctionnement de la radio et nécessité des travaux de nettoyage très importants.

Dès le dimanche soir, les usagers de St Irénée ont été hébergés dans le Gymnase Charcot, non loin de là. Il a fallu des trésors de patience à la centaine de  personnes pour supporter cette cohabitation difficile, dans un lieu inadapté à de l’hébergement.

Après de nombreuses démarches, nous avons finalement pu trouver une solution alternative dans les locaux libérés par la Région Rhône-Alpes, à Charbonnières. Ces locaux ont fait l’objet d’une réquisition préfectorale. Bien évidemment, ils n’ont  jamais été prévus pour de l’hébergement. Nous avons donc dû procéder à d’importants travaux de mise en sécurité et d’équipement de douches.

Une fois encore nous sommes contraints d’accepter de faire de l’hébergement dans des locaux inadaptés et d’engager des frais importants pour les mettre aux normes. Il est regrettable que cette problématique de la place des sans-abri dans l’agglomération ne soit pas plus sérieusement prise en considération. En ce sens, nous avons demandé au Préfet de Région  de nous réunir à ce sujet.

Plus positivement, il nous faut  souligner l’incroyable mobilisation de l’équipe de St Irénée, de nombreux bénévoles, de collègues d’ALYNEA et de toute l’équipe des volontaires du service civique. Qu’ils en soient ici très chaleureusement remerciés !